du lilac… et des problèmes, la routine, quoi!
Angelrags Schatje

Retour en Belgique pour aller chercher notre première lilac, la lumineuse Schatje, (ça signifie « Chérie » en Flamand) arrive chez nous, et nous voilà instantanément sous le charme. Issue de lignées australiennes qui ont obtenu le lilac à partir de Balinais, Schatje nous en montre l’héritage, on croirait une tonkinoise à poils longs, toujours perchée sur les épaules, ultracâline, quand elle n’est pas sur les épaules elle est sur les genoux, en temps et heure elle rencontre le beau Casanova. De leur union naîtront trois filles.
Depuis peu le Dr Meurs a mis au point un test de dépistage génétique de la Cardiomyopathie hypertrophique de Ragdoll qui frappe régulièrement dans les chatteries, y compris celles qui pratiquent les dépistages pas échographie. Donc tous nos chats sont alors testés lorsque Antagène propose le test. Bonne surprise, tous nous chats sont négatifs, … sauf…
notre jolie chérie belge.
Angelrags Schatje

Les trois petites chattes sont alors testées et sont toutes trois porteuses hétérozygotes de HCM. Elles sont placées chez des amies, mais que faire? Faut-il stériliser Schatje et abandonner les 9 générations de travail en amont? Nous décidons alors de retenter une portée, la dernière, afin de sauver cette lignée et de la sauver sans cette terrible maladie. Au printemps 2008 elle rencontre le beau Roméo. Fin juin naissent 4 petites merveilles, un mâle et trois femelles, et c’est l’estomac noué que je fais pratiquer les tests sur les petites boules de poils.
Trois semaines d’attente interminable et le verdict arrive, Misty et Danae sont porteuses hétérozygotes, Dow Jones et Diva sont sains! Schatje est immédiatement stérilisée.
De Roméo et Schatje nous avons gardé Dow Jones et Diva
Schatje vit en fille unique au bout de la rue où elle a toute une famille à ses pieds.